Lundi , 6 février 2023
Dernières nouvelles
Accueil > Divers > Réflexions sur les pleins pouvoirs donnés au maire

Réflexions sur les pleins pouvoirs donnés au maire

Décidément  la logique n’est plus de mise à Aigues-Vives.

Le 28 Avril 2014 notre toujours surprenant conseil municipal n’a pas hésité une seule seconde à voter absolument toutes les délégations au maire (C’EST-CE QUE L’ON APPELLE LES »PLEINS POUVOIRS »).

Une personne, comme Jacky Rey, agissant dans l’opacité la plus totale, peut donc désormais  décider tout seul d’à peu prés tout ce qui touche à la vie de la commune. Vote obtenu à la majorité, avec même la voix de son allié l’illustre élu de la liste  «  A GAUCHE, ENSEMBE ET CITOYENS(NE)S ».

Ils ont du oublier de lire les articles 11 et 21 de la déclaration universelle des droits de l’homme…

Seuls les 4 représentants de l’équipe de M. José Martin se sont opposés à ce que la démocratie soit ainsi confisquée au profit d’une seule et unique personne dont les multiples sanctions judiciaires ont déjà  démontrées à quel point il en abuse.

Mais aussi, désarmante population d’Aigues-Vives qui a décidément bien changée. Malgré une sévère chute de son électorat (90% en 2008 à 51% en 2014), et des affaires à répétition, il s’est encore trouvé 783 personnes à Aigues-Vives pour réélire Jacky Rey et ses suivants au 1er tour de scrutin… Ne dit-on pas que l’on a les élus que l’on mérite ?

Il serait temps  que l’Etat use de son pouvoir de tutelle , notamment en bloquant totalement les emprunts des communes surendettées( comme Aigues-Vives) afin de protéger les citoyens contre les dérives de certains élus, de droite comme de gauche, qui invoquent à longueurs d’éditoriaux flatteurs  «leurs palmarès »   mais qui ne font le plus souvent que masquer des dépenses s à visées électoralistes.

Notre maire  ne sait même  pas que les impôts  écrasent les ménages et ruinent les entreprises. Nous croyions sincèrement qu’il allait enfin expliquer aux Aigues-Vivois les solutions qu’il envisageait de mettre en place rapidement  afin de redresser la barre et sortir Aigues-Vives de la situation dans laquelle il  l’a mis. Même pas ! Le refus du débat est évidemment l’indice de la faiblesse de celui qui refuse…, mais comme le refus est ignoré, c’est tout bénéfice pour lui ! Belle manière d’affaiblir la démocratie sans que l’on s’en rende compte…

Aucun membre de sa majorité passée et actuelle ne semble s’inquiéter de l’état des finances Aigues-Vivoises.

Il n’est pire sourd…

Il n’y à rien d’humiliant à dire qu’aujourd’hui les bonnes volontés, hélas, ne suffisent plus. On ne peut plus, dans les conseils municipaux de villes de 3000 habitants, faire de l’approximation. La seule vraie question qui se pose maintenant est de savoir pendant combien de temps les Aigues-Vivois sont encore prêts à payer cette merveilleuse « GESTION MAITRISEE » qui appliquée à un ménage s’apparente plus à du « CREDIT-REVOLVING » ?

Dans un tract lors des municipales, cette municipalité, totalement déconnectée, écrivait, sans aucune retenue, que les écrits du DCAV, n’étaient que « colportage de rumeurs, mensonges, propos démagogiques, désinformation, nombreuses contre-vérités », préférant dénoncer ceux qui  tentent d’expliquer des situations totalement ubuesques et le les faire passer pour des « commerciaux menteurs ».Tous nos chiffres sont  pourtant parfaitement vérifiables ,par tout un chacun, sur le site officiel du ministère des finances et sur les bilans à votre disposition à la mairie  sur simple demande (voir aussi l’excellent dossier du journal aiguesvives.fr sur les scandales financiers d’Aigues-Vives).

Combien de temps encore, les Aigues-Vivois seront ils incapables, par amitié politique, camaraderie, peur ou tout simplement intérêt personnel, de montrer leur colère devant la suffisance d’élus qui se croient intouchables ?

A quand une prise de conscience que la gabegie ne peut plus continuer ? Impensable, désespérant, de constater que dans notre village, seulement la moitié des citoyens savent que la valeur d’un maire se mesure à sa capacité à gérer les affaires communales, et non à la multiplicité d’articles et de photos (avec titre de noblesse, s’il vous plait) tous aussi élogieux les uns que les autres dans les journaux.

Les dernières actions du maire afin d’étouffer l’information sont scandaleuses, Il a décidé d’en finir une fois pour toutes avec les frondeurs. De tailler dans le vif. Vite fait, bien fait. Sans état d’âme, sous prétexte de lutter contre de soi-disant propos diffamatoires et, excusez  du peu, sur citation directe, sans même  passer par le procureur, il a même tenté de réduire au silence le seul journal indépendant qui donne  la parole aux Aigues-Vivois, (y compris aux colistiers du maire, ils se reconnaitront)  depuis 10 ans, à savoir : aiguesvives.fr.

Le tout à vos frais bien évidemment.

Le Tribunal Correctionnel de Nîmes à, heureusement, empêché Jacky Rey d’attenter à la liberté de la presse en le déboutant de sa plainte le 13 Juin 2014 et en constatant que le maire avait engagé illégalement  la commune dans cette attaque, alors qu’il agissait en fait pour des motifs personnels.

Avant ce nouveau désaveu de la justice, une première  sanction lui avait déjà été infligée par le Tribunal de Grande Instance qui l’avait débouté et condamné pour avoir tenté abusivement de confisquer le nom de domaine « aiguesvives.fr à son profit, au motif avoué que certains articles de ce journal pouvait gêner « sa réélection ».

Un « crime »  à Aigues-Vives ou- aux yeux du maire-chacun dans ce village (entreprises innovantes, propriétaires de terrains, association initiatrice du timbre Gaston Doumergue, etc.) est prié de céder aux desiderata du maire lorsqu’il convoite quelque- chose.

Jacky Rey a visiblement du mal à comprendre qu’Aigues-Vives ne lui appartient pas puisque les tribunaux doivent le lui rappeler régulièrement.

« La gestion maîtrisée » rabâchée à longueur d’année  s’est transformée en « plantage réussi. »

Tout cela, bien sur, est passé sous silence dans le journal d’Aigues-Vives et le quotidien local .Et quand il ne restera plus aucun « dissident »pour s’indigner, le principal quotidien régional   qui n’est plus « libre » depuis longtemps  étant déjà sous sa botte-  et quand tout le monde pensera comme il faut, c’est-à-dire comme lui, le maire et tous ses  » béni oui oui » sabreront le champagne,  encore une fois à vos frais, bien entendu.

A Aigues Vives, les contribuables ne doivent avoir aucun contrôle sur l’argent qui leur  est enlevé. Ils n’ont qu’a payer et se taire. Le DCAV, SOULIER et ses membres, ils « enquiquinent » !!!  Silence. Votre maire gère !!

Notre maire est seul avec son conseil municipal à ne pas douter de sa politique d’endettement à très long terme. A croire dur comme fer aux bienfaits son action. Aucun doute, aucune remise en cause. Il emprunte , toujours droit dans ses bottes.

Aigues-Vives s’impatiente, Aigues-Vives est mal, Aigues-Vives  à perdu  la confiance qu’elle lui portait, Aigues-Vives attend qu’il  prenne  enfin des mesures efficaces afin de  le désendetter au plus vite.

Pas demain, ni après demain, MAINTENANT !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>