Mardi , 30 novembre 2021
Dernières nouvelles
Accueil > Economique & Financier > Le maire d’Aigues-Vives et ses adjoints sont ils cupides* ?

Le maire d’Aigues-Vives et ses adjoints sont ils cupides* ?

24 mai 2020. L’heure des récompenses sonne pour le maire et les adjoints d’Aigues-Vives.

Fidèles à l’adage, selon lequel on n’est jamais si bien servi que par soi même !

Connaissez-vous  la première décision du Maire d’Aigues-Vives et de sa bande dès qu’ils ont été élus

Réponse: Se voter l’augmentation maximum de ce qu’ils peuvent toucher comme rémunération ...

A leurs retours aux affaires en Mars 2020, Jacky REY et sa bande ont -une fois de plus clairement- montrés que c’est pour l’argent qu’ils sont là.

Pourtant, vu son bilan désastreux et le contexte sanitaire qui frappait déjà durement l’économie on aurait pu imaginer que, au moins, le « cumulard » Jacky REY qui s’enrichit depuis 2001 aux frais des contribuables ait la dignité, pour une fois, de ne pas se payer encore plus.

Ou faute que le maire, qui  s’est fait refaire 5 appartements, ait cette décence, que ce soient au moins les élus censés travailler pour l’intérêt de la commune qui freinent l’appât du gain de leur maire. 

Et bien non…

Dans la région Jacky REY est l’un des rares maires à s’être -une fois de plus- augmenté. Jugez-plutôt:

Ci-dessous comparatif tiré dans la presse régionale ! A contrario de Jacky REY, certains maires soucieux des deniers publics s’octroient des taux d’indemnité beaucoup plus bas que le taux maximum prévu par la Loi.

Pour les villes ci-dessous les taux maximums d’indemnité sont de  51,6% pour le maire et 19,80% pour les adjoints.

  • Aubais, maire seulement 10,50 % soit 408,38 € mois - Adjoints 9 % soit 350,05 € mois.
  • Codognan, maire seulement 16 %, soit 538 € mois – Adjoints 11,75 %, soit 528 € mois.
  • Comps, maire 1700 €. 
  • Villevieille, maire 39% - Adjoints 15 %.
  • Bezouce, maire 47 % - Adjoints 14,70%.
  • Barjac, maire, 41,14%  – Adjoints 14,14%.
  • Lédenon : maire  42,8 % - Adjoints 16%
  •  Meynes : maire 47,57% – Adjoints 15,43%.

 

 Pour Uchaud et Aimargues plus de 3500 habitants : taux maximum 55% pour les maires, et 22% pour les adjoints.

  • Uchaud, 4307 habitants, maire 44,10 % soit 1480 € mois,1er adjoint soit 430 € mois et 12,10 % les autres adjoints soit 200 € mois.
  • Aimargues, 5499 habitants, taux idem qu’Uchaud, maire 50%, soit 2236,5 € mois et les adjoints 15% soit 670,92 € mois.

Couvrez les malversations du maire. Vous serez nommé(e) adjoint(e)s et payé avec l’argent de ses victimes…

Nul n’ignore dans notre village, où il ferait bon vivre, que le maire d’Aigues-Vives (Gard), M. Jacky REY, non content de faire payer les frais de procès (environ 4.200 € ) sans aucune vergogne, fait aussi payer les 4000 € de sa condamnation personnelle par les contribuables locaux

Nous lui rappelons depuis très longtemps que l’argent qu’il dépense, n’est pas le sien mais celui des contribuables. Nous le priions, déjà, à l’époque d’en faire un bon usage, sans être dispendieux, et encore moins pour des fins personnelles !

Le rôle d’un maire est de gérer la commune dans le seul intérêt de cette dernière. L’usage veut que l’on qualifie cette manière de gérer de « gestion en bon père de famille ». Un maire n’a pas pour mission de distribuer des cadeaux.

Que nenni ! Le voilà maintenant qu’il continue de plus belle, qu’il fait le matamore, le généreux, avec de l’argent  qui n’est pas le sien !

Pour preuve : Lors du conseil de rentrée du 24 mai 2020, le premier travail de Jacky REY est d’exiger et d’obtenir, de son conseil de lui voter le taux maximum des indemnités prévu par la Loi pour les villes de 1000 à 3499 habitants soit 51,6 % (2006,93 €/mois) pour le maire. En contrepartie, il permet et offre aux adjoints la possibilité de (se) voter le taux maximum soit 19,80% (770,10 €/mois). Somme totale annuelle : 79 530 €

Bingo, taux maximum pour tous, le maire et les adjoints : Aucun cadeau pour les contribuables ! Laissez vos sous-venir !!!!

En opposition à l’avidité de des listes REY, on saluera en revanche la liste  » Aigues-Vives ensemble » conduite, en mars 2014, par José Martin qui s’était  engagée, en cas d’élection,  à ne percevoir aucune indemnité, ni pour lui,  ni pour les adjoints. Un altruisme que n’a jamais eu Jacky REY et ses ami(e)s qui sont manifestement là plus pour leurs intérêts personnels que pour ceux des finances du village. Malheureusement pour Aigues-Vives, Jacky REY et sa bande savent comment obtenir les voix qu’il leur faut pour garder la main sur le juteux pouvoir municipal.

A noter que trois conseillers de Jacky REY élus depuis 2014, (en guise de remerciements ?) viennent d’être promus adjoints en 2020. Ils sont donc maintenant payés pour siéger à côté de leur chef de liste.

Deux autres, conseillers élus depuis 2014 sont désormais en 7éme et 8éme position, attendant patiemment, mais sûrement que le village dépasse le seuil de 3500 habitants afin de pouvoir bénéficier de cette manne mensuelle. Dans ce cas, le montant de l’indemnité du maire passera à 2137,17 € /mois et à 855,67 € /mois  pour les adjoints.

Comme le disait si bien le Général de Gaule: « Chacun cuit sa petite soupe à petit feu dans son petit coin ».

Les six adjoints et les deux en attente, tous éclaboussés par divers scandales judiciaires, tels des enfants ont ainsi leur hochet, récompensant leur totale soumission lors du ou des mandats précédents et à venir (?).  Jacky REY  attire à lui des collaborateurs, les nomme adjoints, et les fait payer avec l’argent des contribuables, pour s’assurer une cour de fidèles.

L’argent des contribuables sert aussi à certains de ses adjoints à se voter des subventions pour  leur propre association, lesquelles, on n’en doute pas, rapporteront en retour de précieuses voix pour réélire la petite junte du maire, si généreuse avec l’argent des autres. Au final : Qui tient qui par la barbichette ?

Mais dans le « système REY  » ces faveurs, dont beaucoup sont totalement illégales, se méritent. Il faut prouver son allégeance.

Ainsi, aucun des neuf nouveaux entrants de la liste de Jacky REY ne se voit confier (encore) un poste d’adjoint défrayé. N’ont-ils donc aucune compétence ? Ou simplement devront -ils, comme les adjoints de leur chef, démontrer eux-aussi leur soumission totale, voire leur complicité, jusqu’en 2026, afin d’obtenir le graal en guise de remerciements de bons et loyaux services !

La composition des adjoints du nouveau conseil est un non-évènement qui ne changera absolument rien. Les individus dont le maire est flanqué sont connus depuis des années pour leur complicité dans les multiples scandales qui ont fait d’Aigues-Vives la « République bananière » connue aujourd’hui par les juges. Le fait que Jacky REY ait nommé adjoints les vieux complices qui lui restent encore trahit plutôt un épuisement, une fin de parcours d’un maire visé par de multiples procédures judiciaires et surtout les signes d’une continuité qui s’annonce chaotique.

La « bande à REY », après ce jeu de chaises musicales, va ainsi continuer sur sa sinistre lancée qui leur valent le record historique de procès et condamnations en tout genre. On l’a vu par exemple, dès les premiers jours de leur nouveau mandat avec le scandale Martine BAVENCOFF – Jacky REY, les affaires vont contribuer à entretenir un climat malsain sur Aigues-Vives. Or, c’est ce trait particulier qui fonde son attrait pour un maire en perdition : ces nouveaux adjoints ne lui feront pas d’ombre ! Jacky REY ne peut craindre de quelconques états d’âme de leur part. Ils l’ont déjà prouvé, notamment en 2016, en refusant de retirer les pleins pouvoirs et de dénoncer Jacky REY au procureur de la République (comme la Loi les y oblige) alors qu’il venait de se faire condamner dans 3 procès où il a été confirmé, entre autres, que Jacky REY était un faussaire, un prédateur immobilier et un maire pas trés honnête.

Au fond, ce nouveau conseil apparaît pour ce qu’il est : une nouvelle tentative de dissimulation d’un bilan piteux et dévastateur pour Aigues-Vives.

Nous ne savons pas s’il est possible de faire mieux, mais nous sommes certains qu’il serait difficile de faire pire.

En plus de ses autres revenus privés, M. Jacky REY percevait  ainsi chaque mois: 2006,93 €  en qualité de maire et 1283,50 en qualité  de 1er Vice-président de la communauté soit : 3290 €Ceci uniquement pour les rémunérations officielles connues…

Mais cela ne lui suffit pas…Et pour cause !

Quand le particulier Jacky REY fait acheter ses terrains par le maire Jacky REY… à vos frais !

Rien n’arrête notre maire. Toujours aussi généreux envers…lui-même ! Investissement particulièrement désintéressé dans le seul but des Aigues-Vivois !

Le 04/03/2019, heureux hasard, un an avant les élections, par courrier, Jacky REY , après s’être bien servi pendant 20 ans, propose à la commune de lui acheter les parcelles A 353, A 354 et B 1166  situées piot de l’Aze et clos du Diamard d’une surface totale de 4038 m² situés Piot de l’AZE  lui appartenant  avec précisions importantes  » les frais étant à votre charge »  (voire le courrier ci dessous) donc  encore, et toujours à la charge des contribuables.

Affaire rondement menée, dés le conseil du 17/03/2019, Magali Pradeille, 1er adjointe et les élus majoritaires, qui décidément ne refusent rien à leur maire, approuvent l’achat pour la somme de 3028,50€ soit 0,75€ m².

Des parcelles à l’abandon, sans aucune valeur, non constructible et donc que personne ne souhaite acheter, même pas les ami(e)s promoteurs que Jacky REY fait s’enrichir depuis des années. Seules les mauvaises herbes envahissent et l’entretien est harassant.

Donc à qui les refiler, si ce n’est à la commune qui devra les entretenir ?

Un maire totalement désintéressé et surtout reconnaissant envers ses administrés de l’avoir grassement défrayé pendant plus de 20 ans aurait pu donner cette somme à des nécessiteux. Que nenni, pour Jacky il n’y pas de petits profits !

Hélas, la dignité ne s’achète pas dans un magasin.

Jacky REY n’a sans aucun doute aucun des points communs avec ses prédécesseurs : des études brillantes, un goût prononcé pour la question économique, la volonté de gouverner avec un conseil. Avec tout le respect qu’on doit à la fonction de maire lorsqu’il sait s’en montrer digne, force est de constater que Jacky REY n’a ni la prestance, ni la distinction de ses lointains prédécesseurs. Au demeurant, si les électeurs  Aigues-Vivois et le journal d’Aigues-Vives veulent  continuer à voir en lui un grand maire, une étude sérieuse de  sa gestion  auto-qualifiée de soit disant « maîtrisée » démontre clairement qu’il est au contraire  un piteux gestionnaire.

Mais voilà, Jacky REY, avait trop d’intérêts personnels pour quitter sa place, ce qui explique son nouvel engagement en mars 2020. Il voulait prolonger son pouvoir, son influence afin de continuer la farce de sa « Gestion Maîtrisée » en trompe-l’œil destinée a amuser les gogos et viser plus-haut : la Présidence de CCRVV avec les 3500,46 €  d’indemnité mensuelle.

Heureusement que les élus de la CCRVV (en particulier les maires des autres communes) n’ont pas fait, eux, dans la dentelle. Non content de l’éloigner avec seulement 10 voix sur 37 du poste de President qu’il convoitait avec avidité, avec gourmandise, ils lui ont lui fait perdre du même coup  sa place de 1er vice-président, lui attribuant, déshonneur suprême,  seulement la 8ème place de vice-président sur un total de 9.

Il reste que l’affaire du pont REY-BAVENCOFF semble exceptionnellement grave et lève un coin du voile sur l’avilissement  d’une partie de ce conseil. Si la soumission n’avait pas été là, les questions auraient vite du et pu abonder, et la contestation intérieure au conseil serait arrivée.

Seuls, les nouveaux conseillers entrants détiennent véritablement les clefs de l’avenir du village et peuvent rapidement mettre fin à cette situation ubuesque qui n’a que trop duré ! C’est leur devoir de demander au maire pourquoi il y a eu une gestion si désastreuse de sa seule volonté sur cette affaire, et de poser les questions pertinentes sur cette mascarade (comédie hypocrite, mise en scène trompeuse) ! Il est a espérer que 8 des nouveaux entrants vont avoir l’honnêteté et le courage, devant l’ampleur de cette affaire, d’agir, de se démarquer conformément à leur mandat d’élus(e)s, et dans un premier temps, demander à leur colistière Martine BAVENCOFF de bien vouloir démissionner, et dans un deuxième temps, d’arrêter de couvrir les caprices du maire qui ne sont pas  dictés par l’intérêt général. A quoi sert de changer à nouveau la moitié d’un conseil municipal pour que rien ne change ?

Leur investissement est-t ‘il totalement désintéressé comme ils essaient de le faire croire ?

*Cupide : Rapacité, Convoitise. Désir immodéré de l’argent, des richesses (des autres !).

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>