Dimanche , 21 avril 2019
Dernières nouvelles
Accueil > Non classé > Jacky Rey : DES VOEUX POUR LES VEAUX !

Jacky Rey : DES VOEUX POUR LES VEAUX !

DES VOEUX EN FORME DE DESINFORMATION !

Ou les promesses rendent les enfants heureux, mais pas forcement les contribuables !

Chaque premier vendredi de janvier, notre premier magistrat ne peut résister à organiser sa cérémonie de vœux aussi inutile que coûteuse. Certains maires, devant les restrictions budgétaires, ont par ailleurs décidés de s’en passer définitivement. Pas Jacky Rey, qui, lui, persiste et signe, tout en pensant que cela manquerait, peut-être, aux habitants, et surtout que dépenser 2000 € ou 3000 €  pour annoncer des contre-vérités est une somme dérisoire pour  sa  commune, administrée, et gérée depuis des années, comme nul ne peut l’ignorer de façon « maitrisée ».

Pour souhaiter la bonne année à ses administrés, il pourrait le faire à moindre frais, en utilisant le site internet communal, le panneau lumineux, le bulletin municipal, et le quotidien régional  en l’occurrence  gratuit, mais c’est déjà fait. Alors il en rajoute une couche uniquement  pour sa gloire.

Un bristol invitant la population à la cérémonie des vœux du 04 janvier 2019 était même superposé sur l’invitation  imprimée  sur le bas de  la page de l’édito du maire du Journal 115 de décembre 2018. Certains ont reçu cette invitation par la poste.

Mr le maire est tout heureux de pouvoir, encore une fois, vous adresser ses vœux pour 2019, et en profiter pour vous y ajouter, pourquoi pas,  ceux de 2020, 2021, 2022 etc. Avec les politiques, on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait !

C’est convivial ! On discute pour ne rien dire, on boit un petit coup et on mange quelques friandises. C’est l’occasion de parader, d’être la roi de la fête aux frais des contribuables et surtout « de savoir un peu ou en est l’image qu’ont les électeurs du maire et de son action ».

Suivant les années, dans le seul but d’amuser la galerie, quelques médailles,et des  bouquets de fleurs sont  remis, certains propriétaires de  balcons ou jardins fleuris sont  récompensés,  des remerciements aux associations amies, bien subventionnées et, qui de par ce fait, ne peuvent pas faire autrement que de venir faire la claque. Certaines mauvaises langues prétendent  que le fait d’avoir installé un conseil municipal des jeunes ferait  venir de nombreuses familles non pour le maire, mais pour leurs enfants.

Le 08 janvier, le  quotidien régional, photo à l’appui relatait : « La cérémonie chaleureuse et constructive des vœux du maire ».

Devant une  salle bondée, Mme l’adjointe à la Culture et Mr  le maire ont, une nouvelle fois, diffusés des informations totalement fantaisistes et entièrement à leurs avantages.

Certes, la cérémonie des vœux, n’est pas le lieu pour annoncer de mauvaises nouvelles. Ce n’est pas pour autant que le maire peut s’autoriser à mentir à ses administrés.

Si l’on en croît le quotidien régional  Mr le maire à souligné :

1 : La réduction de la dette de prés de 900 000 € en 5 ans. En vérité, il ne parle que de capital. Cette dette qui était de 3 938 000 en capital seul au 31/12/2012 est passée à 2 914 000 € au 31/12/2017, soit effectivement 924 000 € de remboursés sur 5 ans et donc seulement  184 000 € de capital/an en moyenne. Volontairement, il passe sous silence, les énormes intérêts que les contribuables locaux remboursent, sachant que 6 emprunts courent sur 30 ans et 1 sur 20 ans  uniquement sut le budget général.

Pour preuve, en 2017, la somme totale remboursée, tous les emprunts confondus, a été de seulement 229 468 €  soit 163 959 € de capital et 65 509 € d’intérêts, ce qui prouve le longévité inhabituelle des emprunts locaux;

2 : La non augmentation des impôts, il  passe sous silence,  qu’il a augmenté, depuis 2001  date de son installation à la mairie, la taxe foncière de 47,93% et de 29,29% la taxe d’habitation, nettement au dessus de la moyenne nationale, oubliant aussi qu’il a supprimé dernièrement les 10 % d’abattement sur la taxe d’habitation pratiqués sur le village depuis des décennies.

3 : L’aménagement de la voirie, de magnifiques photos des travaux de la Grand-rue sont présentées. C’est le grand final  du  feu d’artifice que  notre maire  nous prépare afin de présenter, grâce à lui, (à eux), un Aigues-Vives rutilant en vue des élections de 2020. Pour en  arriver à cet exploit sans précèdent, il va peut-être, enfin, se  décider, à utiliser l’emprunt de 800 000 € contracté le 16 aout 2011 (seize août deux mille onze !) sur 30 ans au taux de 4,11 % qui génère un uniquement en intérêts la  modique somme de 596 205 €. A savoir que la dernière échéance de cet emprunt est prévue le 01 décembre 2041…!

Au 1er décembre 2018, le montant de l’échéance mensuelle soldée sur cet emprunt  était de 3870,23 € soit 1520,12 € de capital et 2369,11 € d’intérêts. A cette date, il restait encore 691 711 € de capital sur 800 000 € empruntés. Seulement 108 289 € de capital ont donc été remboursé en  6 ans, soit 18 048 €/an.

Pour les autres emprunts, contractés pour la plus part, avec des taux exorbitants, les dernières échéances s’échelonnent du 1er aout 2021, 17 mars 2029, 1er avril 2031, 25 novembre 1931, 1er juin 2032,1er aout 2033, 1er avril 2035, 1er octobre 2041, au 1er décembre 2041.

Depuis 2011, le fait de d’avoir très peu  utilisé  cet emprunt en investissement  de 800 000 €  permettait à Magali Pradeille, 1ere  adjointe, et surtout vice-présidente de la commission des fiances de présenter  bon an, mal an, d’importants excédents de fonctionnement, à savoir : 700 206 € au 31/12/2016, 759 737 € au 31/12/2017, et de mieux en mieux 838 702 € au 31/12/2018. Que font donc cette dame et cette commission des finances ? Que contrôle cette dame, complice au point d’annoncer fièrement des excédents provenant d’un emprunt contracté en 2011. Emprunt pratiquement non utilisé à ce jour, mais payé inutilement depuis 7 ans par les contribuables ? Par charité, nous passerons sous silence la composition de cette commission, visible sur le site internet communal. Tels des moutons, ils suivent le berger en bêlant !

4 : L’aménagement de la station d’épuration : par un miracle dont notre municipalité seule à le secret, le maximum de capacité est passée de 3500 à 4500 habitants en vue de faire avaler la future ZAC aux villageois septiques. Un simple regard sur le PLU adopté dernièrement prouvera les importants  et couteux travaux  que la ZAC va générer  et vont,  en cascade, tomber  sur les contribuables locaux lors des prochaines années.

5 : Les caméras de surveillance : que viennent elles faire ?  La consultation par référendum le 25 mars 2018, s’est soldée, pour le maire par un échec cuisant et sans appel : 386 contre, 171 pour. Comprenne qui pourra ?

A noter aussi que sur le budget eau et assainissement, 3 emprunts  dont les taux varient entre 4,446% et 4,01% sont en cours et qu’il est du au 31/12/2017 la somme de 581 046 €. Les dernières  échéances s’échelonnent du 25 aout 2027, 25 mars 2029 au 1er décembre 2029.

Ainsi va un village, ou il « ferait bon vivre » et dont le gestionnaire « maitriseur » (dans ses rêves)  s’est même auto-octroyé, voici quelques années, dans un excès de modestie sans aucune mesure la note 3 AAA. Tout cela sous la totale approbation et sous  les yeux bienveillants des élus majoritaires, dont pas un n’a  le courage de se désolidariser. Totalement complices, à qui feront -ils croire qu’ils ne savent pas ?

Nous sommes loin d’être certains que J Rey se préoccupe de la defense des intérêts des Aigues-Vivois. Vu le nombre de procès dirigés contre sa personne, et les avantages fait aux banques ainsi qu’ aux promoteurs, nous sommes persuadés que c’est là le cadet de ses soucis.

Nous avons cherché en vain ses propositions à même de redresser les finances Aigues-Vivois autres que l’augmentation des habitants. En disséquant son passage à l’hôtel de ville, et à la communauté,  ou totalement impliqué  dans une gestion « non maitrisée » dés le départ,  il à eu le culot de  vendre en 2005 à la communauté ( donc à nous) pour la somme de 800 000 €, la crèche et le Centre de loisirs de notre commune le double de la valeur estimée par France Domaine, devenant ainsi le premier dépeceur de la communauté.

Avec une politique d’un tel acabit,  de trés courte vue, il nous semble qu’il  n’a absolument pas  conscience qu’il est, de fait, un véritable fabricant de  » Gilets Jaunes, qu’il est censé défendre !

Doit- on ajouter que cette stratégie cynique employée par ce maire et équipe municipale ait pu fonctionner, même partiellement est consternante. Si ces tendances ne sont pas inversées, et pour l’heure, aucun signe ne démontre qu’elles le seront, Aigues-Vives court à la catastrophe, avec en plus, la réalisation de la ZAC qui approche à grands pas, et qui va plomber les décennies à venir. Le réveil sera douloureux !

La compétence politique de notre maire réside dans la communication (pour ne pas dire l’enfumage) et cela en dit long sur la nullité de celui qui prétend nous diriger.

Mais  Jacky Rey est ravi !  Dans son édito du Journal local n° 115  il affirme toujours content de lui  » en écrivant ses lignes, je repense à la discussion d’un groupe d’amis ( sourds, aveugles, hypnotisés ?) autour d’un verre lors de la fête votive, qui concluait  on est quand même bien à Aigues-Vives ».  Ses  gentils  « amis « , préférant, afin de ne surtout  pas le peiner,  lui parler de bien être  plutôt  que de chose qui fâche, en l’occurrence, « sa propre gestion maitrisée » une des plus mauvaises  de la région.

Constatation contraire au fameux dicton : In Vino Veritas.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>