Vendredi , 5 juin 2020
Dernières nouvelles
Accueil > Non classé > J REY ne maitrise ni le temps, ni la gestion !

J REY ne maitrise ni le temps, ni la gestion !

Ou comment J REY instrumentalise le temps !

Nous ne sommes sans doute que des imprécateurs de pacotille, risibles  à force de paraitre inefficaces, mais le blocage de l’information ne passera  pas sans que nous ayons tirés sur le signal d’alarme.

Les temps sont durs, mais ils sont aussi ponctués de savoureux fou-rires. On à beaucoup ri à la réception de la lettre de Jacky Rey datée du 23 octobre 2019 nous annonçant le résultat de la réunion du Comité de Rédaction qui s’est tenue en réalité  le…. lendemain, soit le 24.

Mesdames et Messieurs les membres du Comité de rédaction du Journal d’Aigues-Vives.

Le courrier n° 122 du 23 Octobre 2019 signé J. REY nous informe  que vous n’avez pas souhaité, une nouvelle fois, donner une suite favorable à notre demande d’insertion des communiqués du DCAV et  démontre que vous êtes les seuls responsables de ces refus. Notre demande datait du 17 Mai, et refusée de la réunion du 24 Octobre confirmée par le PV daté du 24 Octobre. Donc lettre J REY expédiée le 23 octobre la veille de la réunion ! Avouez que cela fait désordre !

Pourtant depuis que vous siégez avec Jacky REY vous savez qu’il est passé maitre dans l’art de l’enfumage et qu’il vous a totalement asservi à ces désidérata.

Le sommaire du prochain Journal  d’Aigues-Vives du 19 décembre, arrêté lors de la réunion du 24/10/2019 est édifiant et démontre une nouvelle fois la large  part réservée à la mise en scène  de ses  actions, de ses amis, de vos associations  amies : Après 3 pages sur les travaux signés J Rey (comme si l’entretien des rues était quelque chose d’exceptionnel !), CMJ signé Magali Pradeille, environnement, Vie culturelle signé Myriam  Angevin…

Tout va très bien Madame la marquise. Le feu d’artifice continue !

Nous attendons de découvrir avec délice, la page annonçant le  ou les noms des heureux lauréats de remise de la médaille de la Jeunesse et des sports.

Que penser d’élus  faisant mine de ne pas s’apercevoir du peu de sérieux du travail de leur maire, aussi bien à Aigues-Vives qu’à la Communauté ?

Dés que l’on scrute les actions de la commune de plus près, il est facile de constater que les intérêts des Aigues-Vivois sont les grands absents de vos préoccupations.

En définitive, vous vivez sous la totale  emprise de  la parlotte de votre  maire, par mollesse, par manque de courage, doublées d’une totale indifférence ou d’un mépris pour les contribuables Aigues-Vivois, ce qui n’arrange vraiment rien !

Vous n’osez pas vous élever contre cette politique de Gribouille faisant d’Aigues-Vives le deuxième  village le plus endetté de la communauté. Cette dernière réussissant l’exploit  d’être aussi  une des plus endettée  de la région et sur du très long terme.

Ces dettes phénoménales, aussi bien sur Aigues-Vives, que  sur CCRVV nous les devons à cette  très mauvaise habitude d’élire des adjoints qui sont des incapables et qui de plus ne savent pas dire non à leur hiérarchie.

Le pire étant, que vous,  vous laissez  imposer par  votre   »bonimenteur de service » des  orientations  contraires aux intérêts des Aigues-Vivois : DAB –  ZAC -  Dilapidation argent public – Arrêt fourniture eau à Aubais etc.

 Un candidat élu devrait être responsable sur ses biens et  sur sa personne, de ses promesses non tenues, et des actes délictueux commis durant son mandat, comme n’importe quel gérant d’entreprise.

Dans notre cas, nous doutons fort, que votre maire puisse endosser de telles responsabilités,  étant incapable de payer 4000 € de condamnation en nom propre sur une attaque au Tribunal qu’il a lui même déclenchée et tout cela en raison de votre silence complice.

N ’ayant aucune confiance dans la recherche rationnelle de la vérité,  vous n’avez donc d’autre choix que la censure.

Nous ne comprenons pas que, devant un tel palmarès, certains d’entre-vous soient en extase et vont encore valider cette piteuse gestion tels des laquais,  et se re-représenter avec votre illustre tête de liste afin de faire perdurer cette gestion prétendument si « bien maitrisée” et cette politique digne d’une république bananière.

Mais les choses vont changer, lors de la mise en place du prochain Conseil municipal une surprise vous attend tous, laquais, serviteurs, flatteurs, quémandeurs de tout poils …. La responsabilité pénale des décisions illégales votées ne sera plus partagée que par les seuls membres de l’exécutif mais par tous les élus qui auront votés la ou les décisions illégales… Les prisons risquent de se remplir très vite…

Vous ne  vous rendez même plus  compte que vous êtes gouvernés par un maire capricieux et arrogant mais malheureusement incapable. Lors du conseil du 10 octobre dernier, votre très cher maire vous a demandé  de voter une délibération pour la suspension définitive  de la fourniture de l’eau par notre commune à la ville d’Aubais. Et vous l’avez voté alors que tribunal l’avait annulée une première fois avec confirmation par la Cour d’appel !

Êtes-vous sûrs que vous aviez tous éléments pour prendre cette décision ? Êtes-vous sûrs que le maire vous a dit la vérité ? Êtes-vous sûrs qu’il vous a dit tout ce qu’il savait ?

Non bien sûr ! Vous ignorez bien des choses sur ce dossier et pourtant vous avez voté sans aucune discussion. La seule chose que vous ne pouviez ne pas savoir, et qui était pourtant prévisible, il suffisait de savoir lire, c’est que sans le retrait immédiat de cette délibération à la demande de la préfecture, Aubais allait encore une fois  attaquer cette délibération avec les plus grandes chances de gagner, mettant  les frais de procès une nouvelle fois à la charge des contribuables.

Vous avez pu à cette occasion, admirer l’autoritarisme arrogant de votre maire qui n’a même pas voulu donner le montant exact des frais de procès dépensés par la commune  dans cette affaire contre Aubais, et qui s’en contrefout allègrement.

Cette ridicule affaire se transforme de plus en plus en une querelle de voisinage digne du vaudeville !

Pour toutes questions préalables au vote, le public n’a eu droit qu’à vos ricanements habituels !

 Quelle honte pour vous, qui vous gargarisez devant cette « Gestion Maitrisée »  inventée de toutes pièces pour coller au plan de communication de votre maire.

Avec une grande satisfaction, nous avons noté, dans un reflexe de bon sens, lors du conseil du 09/12/2019, votre réel courroux, bien compréhensible, suite à des dégradations sur des arbres fraichement installés dans la Grand’ Rue.

Aussi étrange que cela puisse être possible, nous ne vous avons jamais entendu vous offusquer sur les larcins d’un polisson, d’un  petit garnement d’Aigues-Vives qui a chapardé à la tombée de la nuit dans une propriété privée sur Aubais. Silence absolu de votre part. Certains ont même eu le culot de prétendre, et continuent de prétendre  que c’était faux !

Une nouvelle fois, nous vous félicitons pour le  sérieux et la façon dont vous défendez les intérêts des contribuables, ainsi que sur vos actions qui consistent  à bloquer l’information qui vous dérange au plus haut point.

Puisque le sujet de notre intervention était le contenu du prochain bulletin municipal, quand allez-vous informer les habitants d’Aigues-Vives :

- Que la commune est endettée au delà du raisonnable et sur du très, très long terme ?

- Que le nouveau PLU ne comporte pas une seule zone constructible après 3 annulations par les tribunaux,

- Que la ZAC est en panne pour des années,

- Pourquoi le promoteur,  ayant signé un compromis avec les vignerons de la Voie d ‘Héraclès,  s’est t’ il retiré du projet d’aménagement de l’ex cave coopérative viticole ?

- Que depuis que J. REY est aux commandes les frais de contentieux ont augmentés  à la vitesse grand V : 1er mandat/15 154, 2éme mandat/56 168 €, 3éme mandat, arrêté à Novembre 2018/74 427 € soit plus 382% entre le 1er et te le 3éme mandat. En 3 mandats,  les frais de contentieux s’élèvent à la modique somme de 145 749   dont la moitié  uniquement pour le dernier ! Nous lui posons la question : Que se passe t’il ?

Et dire que lors du conseil du 10 Décembre dernier, il prétendait,  faute de moyens, ne pouvoir  acheter un bois dans l’intérêt général  trouvant le prix de 7,62 € le m/² beaucoup trop cher, alors que voici quelques années il a volontairement fait acheter par la communauté  à un Aigues Vivois Mr G…… un  terrain situé sur Aigues-Vives   23€ m/² soit 15 fois  supérieur à la valeur vénale estimée par les domaines à 1,50 m/² ! Terrain revendu au Conseil général à 0,91 m/² avec une perte totale  pour les contribuables  de 160 000 €.  Que voilà une magnifique leçon de defense de l’intérêt de l’argent public !

Nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année et de longues soirées de réflexion. 

Bien cordialement. DCAV

PS : copie aux élus.                                                                                                                                 14 Décembre 2019.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>