Mardi , 21 septembre 2021
Dernières nouvelles
Accueil > Associatif > Scandale des élections municipales 2020: Comment le maire sortant a acheté les faveurs des associations avec votre argent à quelques jours du vote !
Scandale des élections municipales 2020: Comment le maire sortant a acheté les faveurs des associations avec votre argent à quelques jours du vote !
13 jours avant le premier tour des élections municipales 2020, le maire sortant, Jacky REY arrose les associations de subventions. Ici, en plus, le Président de l'association Jeremy Serrano est aussi élu sortant et l'adjoint au maire d'Aigues-Vives délégué aux associations et membre de la liste de M. Jacky REy (maire sortant). Il se vote donc les subventions et fais sa campagne pour lui-même !

Scandale des élections municipales 2020: Comment le maire sortant a acheté les faveurs des associations avec votre argent à quelques jours du vote !

Jacky REY : Le hold-up des élections 2020 ?

L’enquête exclusive de l’association DCAV menée sur le financement de la campagne municipale de 2020 a mis à jour une nouvelle affaire de clientélisme et d’abus de pouvoir qui illustre une des façons dont Jacky REY, le maire sortant d’Aigues-Vives et son clan réussissent à garder le pouvoir malgré leur bilan catastrophique.

Subventions votées par le maire sortant à quelques jours des élections: Un joli coup de pub pour s’attirer les voix des membres de ces associations.

En effet, le maire d’Aigues-Vives sortant n’a t’il pas poussé le bouchon un peu loin en faisant le choix d’attribuer 55.457 € de subventions publiques aux associations d’Aigues-Vives (Gard) quelques jours seulement avant les élections municipales de mars 2020 ?

Les copains (qui peuvent être utiles aux intérêts privés du maire et à sa réélection) d’abord ! Cela pourrait être la maxime qui résume le mieux l’action de Jacky REY, maire sortant d’Aigues-Vives réélu depuis 2001 malgré un record de scandales en tous genres.

Et tant pis pour la règle qui interdit au maire sortant d’utiliser les moyens publics de la Commune pour favoriser sa réélection.

Pour mémoire, en pleine crise COVID19 et son confinement sélectif, le premier tour des élections municipales était le 15 mars 2020.

Et bien le 6 mars, soit 7 jours à peine avant le premier tour, Jacky REY et les élus sortants de la majorité arrosaient généreusement (avec notre argent) de subventions les associations du village ! Et le maire ne se privait pas d’envoyer un courrier personnalisé pour le leur faire savoir (voir quelques exemples en bas de l’article). Joli coup de pub du maire sortant et de sa majorité pour inciter à re-voter pour eux !

Depuis 2001 Jacky REY et sa clique, dont beaucoup de membres se représentent avec lui mandat aprés mandat  n’en ont cure. Ils considèrent que votre argent est le leur et qu’ils peuvent l’utiliser pour acheter les faveurs des électeurs ou faire taire ceux qui les dérangent.

Ce n’est pas nouveau. Vous souvenez vous en 2014 ?

Jacky REY, avec la complicité de ses co-listiers, avait utilisé l’argent, les avocats et les huissiers de la Commune d’Aigues-Vives pour faire taire le seul journal professionnel indépendant qu’il ne contrôlait pas. Ceci parce-que ce journal avait révélé les malversations commises par le maire dans l’affaire de la parcelle AC111, dont le scandale REY-BAVENCOFF en est le prolongement direct.

Puis, ayant perdu tout ses procès M. REY avait à nouveau utilisé l’argent de la Commune pour faire payer la condamnation personnelle lorsque les juges avaient confirmé que l’escroquerie racontée par aiguesvives.fr était vraie. On cherche toujours aussi la délibération qui aurait autorisé le candidat REY à faire payer sa condamnation personnelle par les contribuables. Après tout, il suffit de piocher dans la caisse puisque personne ne contrôle.

Entre tromperies, dissimulations de son vrai bilan et « arrosage » d’argent distribué aux associations à quelques jours du vote, la réélection de M. REY et de sa liste en mars 2020 au premier tour avec 596 voix sur 2407 inscrits (51,78%) s’est faite dans un contexte COVID19 ou beaucoup de citoyen(ne)s qui en ont assez de la junte municipale sortante considèrent que les élections municipales 2020 à Aigues-Vives ont été manipulées, voire « volées » par le maire sortant. 

Champion de la désinformation dans son journal, Jacky REY  se garde bien d’expliquer en effet, lui, la diva du média-croupion local, qu’il est un des rares maires de la région, si ce n’est le seul, a avoir mis en place un  redoutable système de clientélisme local afin de s’attirer le vote des membres des associations très nombreuses sur le village. Le nombre d’adhérents de ces associations étant de plus de 1000 Aigues-Vivois, il semble évident que le fait de leur donner un coups de pouce financier juste avant que leurs membres ne mettent un bulletin dans l’urne ait donné un donné un avantage déloyal au maire sortant pour qu’il obtienne un renouvellement de son mandat.

Ainsi, Jacky REY et sa bande ont réussi à décrocher un quatrième mandat sans qu’on entende gronder ni les oppositions, ni  la rumeur publique pour dénoncer sa manœuvre !

Pour se rendre compte à quel point la « République Bananière d’Aigues-Vives » détonne dans la région, on notera qu’aucun des maires des villes ci-dessous n’a eu le toupet de faire voter les subventions avant les élections municipales !

Jugez vous-même:

Dans toutes les villes suivantes, les subventions ont été votées, (coupures de presse sur simple demande pour les sceptiques), après les élections, comme c’est l’usage. Elles s’échelonnent entre le 15 juin  2020 pour Les Angles et le  12 octobre 2020 pour Saint Hippolyte du Fort. Aigues-Mortes, Aimargues, Argeliers, Allègre-les -fumades, Arpaillargues, Aubord, Caveirac, Collias, Colorgues, Cros, Gajan, Gallargues, Garons, Langlade, Lédenon, Les Angles, Manduel, Marguerites, Montfrin, Montignargues, Nages, Nimes, Redessan, Saint-Bauzély, Saint Etienne des Sorts, Saint Gilles, Saint sauveur de Camprieu, Sommières, Théziers  Le Vigan et Vauvert (liste non exhaustive !)

Et comme avec Jacky REY et sa clique un scandale n’arrive jamais seul, un deuxième point nous interpelle.

Les co-listiers et alliés politiques de Jacky REY qui se votent des subventions à eux-mêmes ! 

Plusieurs courriers, comptes-rendus et vidéos de conseils municipaux le prouvent: Plusieurs élu(e)s de la liste Jacky REY ou assimilés ont -depuis des années- l’habitude de se voter des subventions à leur propre association, ou de participer à des votes qui vont leur accorder, ou a un membre de leur famille, divers avantages financiers, directs ou indirects.

Ce scandale dure depuis des années au nez et à la barbe de la Préfecture, des services fiscaux et des élus qui ne bronchent pas.

Jacky REY  place aussi ses amis adjoints ou élus aux travers des commissions  de la Culture et du sport qui  arrosent, pour certains,  à qui mieux-mieux leurs propres associations et celles amies. Comme çà au moment de mettre leur bulletin dans l’urne, les adhérents de ces dernières, auront encore bien frais dans leur esprit le souvenir que leur activités favorite a reçu de l’argent grâce au maire sortant si généreux avec l’argent des autres. Si l’on pense par exemple qu’entre sympathisants et membres les associations taurines rassemblent environ 500 membres, on voit qu’elle peuvent fournir un apport de voix non négligeable pour obtenir les 500 voix environ qu’il faut pour remporter les élections municipales. Surtout si en plus on retrouve certains membres de leur bureau de direction choisis comme adjoints par le maire sortant.

Déjà, personne ne se pose la question du pourquoi il faudrait accorder des subventions à des associations  dont certaines n’en n’ont pas besoin.

La servilité des membres de ces deux commissions qui sont, comme toutes les commissions de la municipalité d’Aigues-Vives, totalement contrôlées par Jacky REY et ses adjoints, permet de fournir des alibis commodes pour les sujets votés en Conseil Municipal qui se déroulent la plupart du temps sans aucune contestation sérieuse.

In fine, un conseil municipal inexistant et qui est loin de jouer son rôle : Les sujets sont survolés, mollement débattus, puis votés généralement sur la seule base des allégations d’un maire connu de la justice pour être un menteur invétéré ou des avis émis par ses « commissions-croupions ».

Pour 2020, élections municipales obligent, la commission Sport et Festivités composée de M. Guy BLANC (adjoint qui se représentait)  : Vice-président, accompagné  de Mmes Alexandra BRUGUIER, Janine JORDANA et de MM Guy  FABARON et Jeremy SERRANO s’est réunie en toute urgence le 12 février à 18 h.  Absents Mrs BORRAS, MAILLARD et POTAVIN. Cette commission  a ainsi attribué la somme de 42.480 €  à 12 associations  pour 2020. Les membres de cette commission ont même validé une subvention de 500 € à l’Union de la Jeunesse Aigues-Vivoise. Eh oui, en bon professionnel de la politique Jacky REY sait qu’il ne faut négliger aucune voix. Celles des  » pitchouns » de 18 ans peuvent-être bien utiles !

La Commission culture composée de la Vice Présidente, Mme  Myriam ANGEVIN accompagnée  de Mmes RAVIER, JORDANA, PRADEILLE, et Mrs TRON et POTAVIN s’est-elle aussi réunie en urgence le 05/02/2020 et a attribué la somme de  5.750 € à 15 associations. Absentes Mmes BRUGUIER et LABATTUT.

Les subventions 2020 accordées par les commissions Sports et Culture, ont été voté, dare-dare,  au Conseil le 26 février 2020. Ce dernier vote la délibération n° 2020-21 dans le budget primitif 2020, à l’intérieur duquel se trouve bien caché le montant global des subventions.

Dès les 03 mars (exemple 1)  des courriers réf : JR/GB/SR 2020-048, et le 06  mars (exemple 2) réf : JR/M.ANG/NM) tous deux signés par et  pour  J. REY  ont été expédié à chaque président d’association lui faisant part  de l’immense largesse de notre maire  et l’informant  du montant  de la subvention  attribuée en 2020  » et qui sera prochainement versée sur votre compte« .

Comme par hasard, une dizaine de jours après l’expédition de ces courriers, se déroulent, le 15 mars, les élections municipales.

Parmi les amis du maire, on notera qu’en 2020 certains n’ont pas déposé de dossiers pour bénéficier de subventions auto-votées. Citons par exemple l’association politique « AVEC » (le parti politique du responsable du parti communiste allié à M. REY qui avait bénéficié d’une subvention lors du dernier mandat. NDLR) qui en 2020 s’est abstenue de demander de l’argent au maire. Il y a aussi l’ULAC (association d’anciens combattants) qui n’a  pas déposé de dossier de demande de subvention en 2020.

M. Pascal MAILLARD, Président de l’ULAC, co-listier du maire sortant, papa de la Directrice Générale des Services de la Mairie d’Aigues-Vives et agent du fisc dans le civil, devenu depuis adjoint à l’urbanisme, a t’il pris conscience de la gravité d’une pratique qui pourrait être assimilée à de l’abus de pouvoir, voire à une prise illégale d’intérêts ?

Un manque de morale publique, dans l’indifférence générale…

Martin Luther KING disait « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants, c’est l’indifférence des bons. »

On pourrait appliquer ce désolant constat à Aigues-Vives tant la passivité des élus, des votants et des autorités gardiennes de l’Etat de Droit est affligeante.

Devant l’ampleur du scandale, aucun élu de la majorité ou de l’opposition n’a fait entendre son indignation. Si les 9 nouveaux élus majoritaires entrants n’ont pas été mis au courant avant les élections par leur tête de liste de cette manoeuvre sur cette entourloupe à la démocratie, par respect pour les électeurs,  la moindre des choses serait de démissionner devant ce forfait typiquement Aigues-Vivois.

Côté des 4 élu(e)s d’opposition là aussi, étrangement, aucun recours n’a été déposé contre le résultat de cette élection totalement biaisée par le maire sortant.

La presse locale traditionnelle, elle aussi, fait silence et continue de tremper sa plume dans le cirage de pompe.

Quant à Jacky REY qui utilise la presse locale pour sa propagande se garde bien d’expliquer dans ses éditos ou dans sa vidéo triomphante que sa victoire aux municipales de 2020 est largement entachée de suspicion à cause, notamment de son clientélisme financé par les contribuables.

Une ficelle aussi grosse que ça ne  l’empêche même pas de se lever de sa chaise afin de porter un regard lucide sur SON élection.

Lors du conseil du 24 Mai 2020 se déroule à la salle Marius Ecole  une cérémonie d’ une exceptionnelle mise en scène. Dépassés les trois mandats de Simone Mouyren  et les deux de Jean-Claude Couderc ! Du jamais vu ! Pas peu fier de son exploit, avec un « melon d’enfer », J. REY avait  fait venir 2 personnes d’une société de vidéo extérieure immortaliser SON heure de gloire ! SON  intronisation ! Son sacre ! Sur la scène, tout au-dessus de Jacky, le portrait du Président de la République, la statue de Marianne ainsi que trois drapeaux français avaient été disposés. Les adjoints appelés et présentés à tour de rôle lui faisant, cause Covid, un amical coup de coude. Tout ce beau monde hilare, en extase devant cette élection bafouée !

Une seule fausse note ce jour là, Gaston Doumergue et Emile Jamais, élus démocratiquement, étaient absents. Nos deux illustres personnages n’ayant pas voulu cautionner cette pantalonnade, cette bouffonnerie, cette comédie !

Cette forfaiture a, sans aucun, doute faussé le résultat de cette élection !

Comme l’a écrit un éditorialiste TV célèbre: « Dans aucun livre de recettes il n’est écrit que la bouillabaisse se prépare avec des crabes et des requins…. »

Pourtant c’est bien ce que Jacky REY et sa bande nous ont encore servi aux dernières élections municipales à Aigues-Vives (Gard).

Quelques jours avant le premier tour des élections municipales 2020, le maire sortant arrose les associations de subventions. Surtout celles de ses co-listier(e)s sortant(e)s. Quelques preuves: 

 

Exemple 1 – Lettre de subvention à L’UNION TAURINE:

Cette association est riche. Elle n’a pas besoin de subvention. Mais, Jeremy SERRANO, co-listier sortant de Jacky REY, le Président de cette association se vote des subventions à lui-même ! Le tout 13 jours avant que les adhérents de cette association n’aillent voter au premier tour des élections municipales. Jolie propagande et coup de pub électoral financés avec l’argent des autres.

L'association Union taurine d'Aigues-Vives Gard se vote une subvention à elle même avant les eléctions municipales 2020

13 jours avant le premier tour des élections municipales 2020, le maire sortant, Jacky REY arrose les associations de subventions.
Ici, en plus, le Président de l’association Jeremy Serrano est aussi élu sortant et l’adjoint au maire d’Aigues-Vives délégué aux associations et membre de la liste de M. Jacky REY (maire sortant).
Il se vote donc les subventions et fait sa campagne pour lui-même !

Subventions aux associations d'Aigues Vives 13 jours avant le premier tour du scrutin !

13 jours avant le premier tour des élections municipales 2020, le maire sortant, Jacky REY arrose les associations de subventions.
Ici, en plus, le Président de l’association Jeremy Serrano est aussi élu sortant et l’adjoint au maire d’Aigues-Vives délégué aux associations et membre de la liste de M. Jacky REY (maire sortant).
Il se vote donc les subventions et fait sa campagne pour lui-même !

 

 EXEMPLE 2 -Lettre à l’ASSOCIATION D’ACCUEIL DES MIGRANTS.

Le maire sortant, étiqueté « divers droite » par le journal le Monde aux élections de 2014, puis maintenant étiqueté « divers gauche »  ou affilié au parti socialiste , Jacky REY fait plaisir à son allié communiste, Jack POTAVIN, élu sortant, vice-président de l’accueil des migrants à Aigues-Vives. Il lui laisse même se voter une subvention à lui-même et à certains de ses co-listier(e)s, dont certains sont de sa famille. Et cela 7 jours à peine avant le premier tour des élections municipales de mars 2020 !

Jacky REY ratisse large. On ne sait jamais dès fois que cela rapporte quelques voix en plus au détriment de l’opposition. Dommage que Jacky et Jack fassent leur promo privée avec l’argent public des citoyens et citoyennes…

Le maire sortant -de droite- ou affilié au parti socialiste (selon les moments et ce qui rapporte le plus), Jacky REY fait plaisir à son allié communiste, Jack POTAVIN, élu sortant, vice-président de l'accueil des migrants à Aigues-Vives. Il lui laisse même se voter une subvention à lui-même, 7 jours à peine avant le premier tour des élections municipales ! On ne sait jamais dès fois que cela rapporte quelques voix en plus au détriment de l'opposition, hein ...

Jacky REY fait plaisir à son allié communiste, Jack POTAVIN, élu sortant, vice-président de l’accueil des migrants à Aigues-Vives. Il lui laisse même se voter une subvention à lui-même, 7 jours à peine avant le premier tour des élections municipales ! On ne sait jamais dès fois que cela rapporte quelques voix en plus au détriment de l’opposition, hein …

sub-asso-migrants-av-060322

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>