Dimanche , 21 avril 2019
Dernières nouvelles
Accueil > Non classé > Jacky Rey : l’ Arroseur municipal !

Jacky Rey : l’ Arroseur municipal !

Le  DCAV  est heureux de remettre à Jacky Rey  le « lingot d’or du clientélisme ».

Ou comment se faire élire une troisième fois !!!

Sur Aigues-Vives la politique menée depuis des années par la municipalité Rey, est clairement fondée sur le « clientélisme  municipal ». Ce système fait que, par delà des élections, Jacky Rey conserve ses bastions. Ce maire et son conseil, savent utiliser à leur profit,  les lois et règlements , aussi souvent que nécessaire, encourageant,  certaines catégories d’électeurs à leur apporter leurs suffrages.
La politique locale, ou ce qui en tient lieu, a un avantage certain, constitué de cadeaux en tout genre pour la population la plus défavorisée (ou qui prétend l’être), de discrets règlements de factures, d’électricité ou de gaz sur le budget d’aide sociale CCAS -et qui sait, quand ce n’est pas le remboursement d’un train de pneus pour la voiture d’un malheureux….-, d’emplois dans les différentes collectivités ou organismes publics, d’ attributions de logements sociaux à la tête du client, et qui sait, même de promesses d’attribution des logements sociaux à venir ?

 En véritable baron, il n’a eu cesse, avec  l’argent des contribuables, d’embaucher des fils et filles d’amies, de connaissances  et même d’élus (  voir les dernières embauches) afin de se constituer une solide clientèle électorale ainsi qu’ une véritable cour totalement dévouée. S ‘il est important de subventionner les petites associations, est-il nécessaire et vital de continuer à arroser, chaque année, les plus riches, possédant des réserves bancaires à faire pâlir le commun des mortels ?

Le  CCAS  local distribue depuis des années  une somme considérable en toute opacité  30.000 €, soit 9,42 €  par habitant.  A comparer avec le budget beaucoup moins important  du  CCAS de  Sommières qui possède 1500 habitants de plus.  Autres exemples frappants : Vestric 1427 habitants :  6 000 € ; Comps 1727 habitants : 7 425 € ; Gallargues 3556 habitants : 15 000 € ; Manduel 6739 habitants :  28 800 €. Pour toutes ces villes moyenne la moyenne par habitant tourne autour de 4,30 . Pour Ledenon, 1463 habitants : 3 100 € soit 2,11 € par habitants.

Doit on considérer qu’il y le double, ou le quadruple  de personnes en difficulté sur Aigues-Vives, ou  bien que notre maire est plus que généreux avec l’argent des autres ?

Ce  CCAS est  entre de très bonnes mains puisque composé de 8 élus aux ordres, d’anciens élus amis, de femmes d’élus amies, et même de la sœur du Maire.

Sans oublier le faramineux arrosage  municipal sur les associations amies.

Depuis des années nous martelons  que J. Rey  n’a pas a être un « mécène » avec l’argent public !

Qu’il  ne doit pas dilapider l’argent de nos  impôts, encore moins subventionner les associations locales de son choix. Les commissions attribuant les subventions seraient aux nombres de deux : Culture et Sports. Aucun élu-décideur appartenant à ces commissions ne contrôle sérieusement les réserves bancaires de ces associations sur les bilans nécessaires et obligatoires pour obtenir une subvention. Tout ce joli monde attribue des subventions  » à  soit  même », puisque la plus part des élus  sont plus ou moins impliqués et dirigeants  de leur propres associations. Mais qu’importe, tout se décide, tranquillement, entre amis, loin des regards  dans la plus grande opacité. Chaque année, l’arrosage continue de plus belle,  les élus demandent et  donc obtiennent des subventions pour leurs associations  malgré  des comptes  bancaires à faire pâlir le commun  des mortels,  Pour  obtenir les subventions 2017, certaines associations n’ont pas hésitées à fournir des bilans à fin 2016  avec des soldes de trésoreries particulièrement positifs allant pour les plus riches de  5.119 €, en passant par 14.847 € 15.219 €, 19.308 €, 22.515  € à   60.921 € ( non ce n’est pas une erreur !).

Toutes ces associations amies bénéficient en plus des subventions, d’aides matérielles en tous genre :  Transports de chaises, tables, bancs par les employés municipaux – Rapatriement de théâtres d’un village voisin aux frais des contribuables.- Reversement de droits de place de forains sur le domaine public.

Un adjoint, plus que bavard, le confirme et raconte même qu’en additionnant la mise à dispo des agents municipaux aux associations, cela équivaut  à  six mois de  travail  complet d ‘un employé.

Cette politique est  bien pratique pour se constituer une clientèle de redevables beaucoup plus enclins à voter pour le bienfaiteur, d’autant plus qu’ils n’ont qu’une peur, qu’un successeur vienne faire le ménage en sabrant ces divers avantages.

Mais ces « braves d’électeurs » sérieux et responsables commencent à comprendre en mélangeant leur colère, devant la suffisance de ce maire et son conseil qui se croient inamovibles, avec la prise de conscience que la gabegie ne peut plus continuer. Ce maire et son conseil allant d’inauguration en vernissage, et de réception à la préfecture, à l’Assemblée, au Sénat, aux assemblées générales des associations, et paradant, comme si c’était un but en soi d’être maire, une fin, un pic de carrière, et non pas une simple délégation de pouvoirs qui implique beaucoup plus de devoirs que de droits.

Ce maire, avec « une gestion largement contestée » en quête de reconnaissance, n’hésite plus à poser outrancièrement chaque semaine, sous les prétextes les plus futiles, dans le quotidien régional. Notre maire ouvre en grand les fumigènes  afin de masquer sa gestion. Tout n’est que rideau de fumée ! Les articles, les photos se succèdent. Tout n’est que vanité ! La mise en scène est surréaliste et en devient  abjecte .
Le Journal d’Aigues-Vives totalement détourné de son objectif  premier l’information, uniquement l »information  est devenu une feuille de propagande pour Jacky Rey. Ce maire centré seulement sur son « moi », et qui finalement n’en à rien à faire des autres ! Dans le journal d’Aigues-Vives n° 108 fin Juin 2017, pas moins de 7 photos  et toutes à la gloire de notre maire. Idem , 7 passages dans le Journal d’ Avril 2018. Ce journal s’apparente de plus en plus « au catalogue de la Redoute » !

Par contre, le DCAV étant dans le viseur du maire  il tente de le décapiter !!!!

Ce maire et son conseil s’ébaudissant devant leur célèbre « Gestion Maitrisée »  (en réalité déplorable) sont totalement déconnectés, et en sont au point de dénoncer ceux qui critiquent ces faits  comme de vulgaires « salopards ». Dans la panique et devant nos révélations, Jacky Rey, surement le plus mauvais maire d’Aigues-Vives depuis la nuit des temps  a donc décidé d’attaquer, grand seigneur, avec l’argent des con-tribuables le DCAV,  la seule association non soumise et sans aucune subvention. Nos piètres dirigeants Aigues-Vivois sont incapables d’appliquer autre chose que la dictature et le musellement des dissidents afin de tenter de se maintenir à la mairie :

- Aucun communiqué- Aucun droit de réponse du DCAV dans le Journal d’Aigues-Vives-

- Non inscription dans la liste des association sur le site communal-

- Et bien entendu, aucune subvention… faut pas rêver ! ! !

- Envoie d’huissiers à l’association DCAV afin d’encaisser des condamnations  qui ne sont pas définitives.. Tout est bon dans la chasse aux dissidents.

Pour le site aiguesvives.fr ce n’est pas mieux :

- Référé pour récupérer le nom de domaine ( avec le succès que tout un chacun connaît )

- Poursuite en diffamation avec le même succès ;

-  Plainte pour soit disant agression verbale contre une employée de mairie visant comme par hasard,  les deux personnes les plus détestées  de notre maire et son conseil  « le président du DCAV et le journaliste d’aiguesvives.fr ».

Tous les moyens sont  bons dans la chasse aux dissidents même les plus déloyaux , mais pourquoi s’en priver, puisque c’est à l’unique  charge des contribuables locaux ?

Pourquoi tant de haine ? Comme le dit si joliment un membre du DCAV, un brin poète:

« quand vous dites la vérité, quand vous désignez le mensonge, vous mettez de la lumière sur le mensonge- qui pour avancer, à besoin d’obscurité« .

Pourquoi réagissent-ils de manière si pitoyable ?

-  Parce-que DCAV a mis en pleine lumière leurs mensonges et que cela les rend hystériques.

- Parce que ce maire et son conseil qui vivent dans le mensonge ne supportent pas qu’on dise la vérité, et surtout qu’on le prouve aux Aigues-Vivois.

Vous verrez, plus nous dirons la vérité, plus ils seront obligés d’être violents.

La question qui se pose maintenant est de savoir si  les Aigues-Vivois vont  continuer à subir sans broncher de telles situations ?

Pendant combien de temps encore  vont ils supporter sans broncher   les loufoqueries ,  l’ ‘amateurisme,  les copinages  et   le clientélisme de cette municipalité ?

Jusqu’à la fin du mandat municipal ?

En attendant, connaissant  ces états de faits, aucun élu, aucun  conseiller n’a  ni le courage, ni la volonté, ni la grandeur et encore moins  le charisme  de s’opposer au maire  afin de stopper  cette mascarade qui n’a que trop durée !!!

Hélas, sur Aigues-Vives la 2 cv tourne sur une patte , et  les moteurs des  2 ou 3 Ferrari  de la majorité ne rugissent pas  !

Mais les choses ont changées, depuis les élections un nouveau texte inséré dans le Code des collectivités locales rend responsables les élus qui votent des décisions, alors qu’avant seul l’exécutif local pouvait se voir réclamer des comptes par le Procureur.

Bientôt, suite  des aides non dénuées de retour de manivelles de notre généreux maire aux  riches associations Aigues-Vivoises.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>