Mercredi , 18 septembre 2019
Dernières nouvelles
Accueil > Non classé > J Rey ! Son important rôle dans le nauffrage de la Communauté ! (suite)

J Rey ! Son important rôle dans le nauffrage de la Communauté ! (suite)

Pour mieux comprendre la responsabilité de J Rey, finalement aussi piètre gestionnaire à la CCRVV qu’à Aigues-Vives, merci  de  trouver ci-dessous  l’ édifiant rapport de la cour des Comptes n° 126/1428 du 29/10/2012.

(2) LA SUPERCHERIE SAUTE AUX YEUX DE TOUS.  (page 16)

Après avoir fait passer les intérêts de SA commune d’ Aigues-Vives  au détriment des contribuables locaux, en vendant à la communauté  notre crèche et  notre centre de loisirs presque le double de la valeur haute estimée par France Domaine, il fait  ainsi profiter certains particuliers de SES largesses avec bien sur l’argent des contribuables. Comment ?

En surpayant des achats de terrains  !

Acquisitions immobilières : 862 943 €, modique somme surpayée pour achats  de terrains aux frais des contribuables :

« En premier lieu, la communauté des communes a acquis, auprès de M. D. un terrain de 2ha 71a 02ca soit 27 102 m², situé à Gallargues afin d’agrandir la ZAC de Gallargues. Cette acquisition a fait l’objet d’une délibération du conseil communautaire n° 11-2007 du 11 décembre 2007. L’achat a été réalisé au prix de 272 510 € soit 10 € le m², SEPT FOIS SUPERIEUR A LA VALEUR VENALE DE 1,50 €  le m² évalué par France Domaine. Terrain surpayé de 231 857 €  
 
En deuxième lieu et de manière toute aussi similaire, la communauté a acheté à  un certain M. G. un terrain de 74a  99ca  soit 7999 m², situé sur Aigues-Vives, afin de réaliser la liaison vers la RD  363. Cette acquisition a fait l’objet d’une délibération du conseil communautaire n° 09-2008 du 31 janvier 2008. Elle a été réalisée au prix de 172 477 € soit 23 € le m², QUINZE FOIS SUPERIEUR A LA VALEUR VENALE DE 1,50 € le m², évalué par le Service France Domaine. Terrain surpayé de 160 479  . Le  quotidien régional d’ octobre 2012, dévoilait les dysfonctionnements et les points d’interrogations sur ces achats. Jacky Rey, en personne, venait de justifier la revente  de ce terrain  7 50om² situé sur Aigues-Vives  acheté 172 477 € par CCRVV  et revendu pour 6825 €  avec une nouvelle  estimation des domaines de 0,91 € le m² au conseil général afin de permettre l’élargissement, avec piste cyclable, de la RD 363, de la sortie de la ZAC de Gallargues jusqu’au passage à niveau d’Aigues-Vives. Perte sèche 165 652 €  soit 22,09 €  par m².
 
Pour les intéressés, un simple regard sur la délibération n° 09-2008  du 31 janvier 2008, donne le nom complet du vendeur Aigues-Vivois,  jusqu’ici soigneusement occulté. 
 
En troisième lieu, la communauté a acquis de M. F. un terrain de 2ha 59a 02ca , soit 25 902 m² situé sur Gallargues, afin de réaliser une liaison vers la R.D 363. L’acquisition à fait l’objet d’une délibération  du conseil communautaire  n° 02-2008 du 31 janvier 2008, elle a été réalisée au prix de 323 775 € soit 12,50 € le m², HUIT FOIS SUPERIEUR A LA VALEUR VENALE .   A titre comparatif, les parcelles voisines ont été évaluées à 1,50 € le m². Terrain surpayé  de 284 922 €
 
En quatrième lieu, une acquisition a été réalisée auprès de la Segard  pour un terrain de 4007 m²  au prix de 47,84 € le m² « sans aucune estimation  des services fiscaux  paraisse avoir été réalisée ». Terrain surpayé de 185 685 € 

Pourquoi de telles différences, du simple à plus du double,  sur les  achats de la communauté. entre le 11 décembre 2007 et le 31 janvier 2008 ? Achats à la tête du client ? Les copains d’abord ! La justice pour tous, les faveurs pour les amis »

Les acquisitions de terrains.

Outre les acquisitions d’immeubles nécessaires pour l’exercice de la compétence « enfance », la collectivité a réalisé de nombreux achats de terrains en vue de leur aménagement et du développement de l’activité économique.

Le tableau ci-dessous récapitule les acquisitions de terrains  réalisés entre 2006 et 2009.

Sans titre4

* 10 € le m² sur Gallargues  à M D.

* 12,50 € le m² sur Gallargues  à M F.

* 23 le m²  sur Aigues-Vives à M G.

Nous attendons depuis des années que  notre maire  dévoile  le nom complet du mystérieux M. G, heureux  Aigues-Vivois,  particulièrement choyé  par la Communauté qui a ainsi  vendu le même jour son terrain à la CCRVV  plus du double que les 2 autres  et qu’il explique clairement aux Aigues-Vivois  le pourquoi  de cette extrême générosité aux frais des con-tribuables au profit de ce vendeur.

La greffe de la « Gestion maitrisée » Aigues-Vivoises sur la Communauté a été une totale réussite.

Réflexions de l’exécutif : ( Midi-Libre 10/10/2012)

« Ces terrains ont été acquis, en réserve, sur une zone inconstructible en Janvier 2008, au prix de 23 €/m². Sur cette opération,  on perd 160 000 €. Les intérêts de la communauté ont été bafoués dans tous les sens du terme ».  On ne sait pas qui a gagné, mais on sait qui a perdu » !

Merveilleuse façon de ne pas vouloir dévoiler au grand public le nom du grand gagnant de cette transaction Mr M G. Terrain sur Aigues-Vives, vendeur d’ Aigues-Vives ! Peut-on imaginer un seul instant que J Rey, maire d’Aigues-Vives  n’était pas informé de cet achat  et surtout ne connaissait pas cet acheteur !

Au contraire n’a t’il pas  tenu le rôle majeur d’intermédiaire peu scrupuleux des deniers publics ?

Quand à l’heureuse SEGARD, elle réussi l’exploit de vendre  le m² à 47,84 €.

La fonction de maire attire, ainsi qu’elle amène à elle nombre de quémandeurs et autres courtisans ,et elle  comme elle suscite l’apparition de clans, voire de féodalités locales. Clientélisme et corruption sont les deux péchés capitaux de l’édile municipal.

Cette déplaisante comédie aurait du le conduire vers la porte de sortie, avant qu’il ne soit trop tard. Hélas non ! Non content de sortir, il a été nommé  par ses pairs,  le 24/04/2014,  premier vice-président de la CCRVV  en charge de la Commission  DEVELLOPPEMENT  ECONOMIQUE. Comprenne qui pourra  ?

Ces décisions qui ne sont pas, pour la grande majorité, des investissements d’avenir, bien entendu, ce sont nos enfants et petits enfants qui en assumeront le remboursement. Ces « folies « ont permis à Jacky Rey, pendant des années, de faire croire aux Aigues-Vivois que tout allait bien, que notre commune était riche et  donc pouvait se permettre ce genre de turpitudes et  de dépenser, voire de gaspiller, à tout va.

Ainsi avec arrogance, il continue dans SON Journal de  manifester aux Aigues-Vivois ébaudis, l’étendue de ses lumières sur SA   » Gestion Maitrisée » sans s’encombrer de fausse modestie.  Au  plus grand désespoir  des contribuables locaux !

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>